Category Archives: français

Fun to imagine

I’ve received this very kind email, related to a transcript I’ve made a while back :

Dear Antoine Wojdyla,

By chance I have just come across your excellent English transcript of the Richard Feynman ‘Fun to Imagine’ episodes and I thought how wonderful it is that you have gone to the trouble of doing this. I produced the programmes back in 1983 and it’s great that they are still out there and people seem to enjoy them.
Anyway, I thought I’d write and say thank you!

Best wishes,

Christopher Sykes

nice_treeHere’s an excerpt from the transcript “fun to imagine“:

The sun is shining, and this sunlight comes down and knocks this oxygen away from the carbon, so it takes some light to get the plant to work! And so the sun, all the time, is doing the work of separating the oxygen away from the carbon, the oxygen is sort a of terrible by-product, which it spits back into the air, an leave in the carbon and water to make the substance of the tree. And then we take the substance of the tree to get the fireplace. All the oxygen made by these trees and all the carbons would much prefer to be together again. And once you let the heat to get it started, it continues and make an awful lot of activity while it’s going back together again, and all those nice light and everything comes out, and everything is being undone, you’re going from carbon and oxygen back to carbon dioxide, and the light and heat that’s coming out is the light and heat of the sun that went in, so it’s sort of stored sun that is coming out when you burn it.

Les avancées technologiques à surveiller

Dear English-speaking readers :
I wrote a piece in French about upcoming consumer technologies

Je viens de publier un article sur les avancées technologiques à surveiller (sur silicon-valley.fr)

Bien que ces derniers temps la tendance dans la Silicon Valley était plutôt du coté des applications, des API et de réseau sociaux, nous avons très récemment eu droit a un regain de créativité en terme de hardware, et je vous propose ici de faire un petit tour de ce qui fait friser les neurones des ingénieurs du cru.

On s’intéressera essentiellement aux innovations qui sont susceptibles de déboucher sur des produits de consommation, laissant de coté pour le moment d’autres secteurs très actifs comme celui des énergies renouvelables et les biosciences.

suite

La deraisonnable efficacité des mathématiques

Hi peeps !

Dear English-speaking readers :
this post is about a French translation of Hamming’s
The Unreasonable Effectiveness of Mathematics
You can readily enjoy this text in English language!
C’est un texte que j’affectionne et qui reprend le question thème épistémologique abordé par Eugene Wigner dans “The Unreasonable Effectiveness of Mathematics in the Natural Sciences” (dont la traduction par mes soins est en cours)
Voici un extrait du texte :
C’est ainsi qu’il y a des odeurs que les chiens peuvent sentir et que nous ne pouvons sentir, des sons que les chiens peuvent entendre et que nous ne pouvons entendre, et encore des couleurs que nous nous ne pouvons voir et de saveurs dont nous ne pouvons nous délecter.
Des lors pourquoi, compte tenu de la façon dont nos cerveaux sont câblés, la remarque “Peut-être y a-t-il des pensées que nous ne pouvons pas concevoir” vous surprendrait-elle ? L’évolution, jusqu’à présent, pourrait nous avoir empêché de penser suivant certaines directions ; il se pourrait qu’il y ait des pensées impensables.
N’hesitez pas me faire part de vos commentaire, quand aux erreurs de typo éventuelles ou sur des problèmes de style.
Si le coeur vous en dit, vous pouvez faire un tour sur la partie “traduction” du blog pour retrouver d’autres textes  (dans le même esprit, vous trouverez “La relativite du faux” de Isaac Asimov)
Enjoy !
Principia Mathematica (theorem 54)

Pas si efficaces, les mathématiques…. Démonstration en logique formelle de “1+1=2” par Russell.

 

L’art et la science (VII) – Addendum

Cela fait longtemps que
1) je n’ai pas écrit en français
2) je n’ai pas ajouté de matériel nouveau sur l’Art et la Science.

Je vous propose de relancer la Z-Machine et de corriger tout cela dans ce post !

 

Continue reading

La vie ordinaire d’un postdoc en Californie

J’écris ce post pour faire le récit de mon experience de jeune chercheur arrivant en Californie, pour que le lecteur interessé puisse mieux anticiper son arrivée et éviter certains caveats lié au différences entre la France et les Etats-Unis.

Continue reading

Variations sur les droits de l’homme et du citoyen

En ligne avec le prédent post, je voulais vous faire part d’un élément étrange des droits de l’homme.

En lisant “I have a dream” de Martin Luther King Jr, il fait référence a l’élément suivant :

we hold these truths to be self-evident that all men are created equal

qui est un extrait fameux de la constitution americaine.

Tentant de traduire cela en francais, j’ai comme eu l’impression qu’il manquait un mot…

Article 1er de la declaration de droits de l’homme et du citoyen (1789)

Continue reading

Le système Etasunien

Bon, j’ai décidé d’ecrire un post en francais histoire de contenter mon travers (tres francais) de raleur compulsif, et on va parler de ce qui ne va pas aux Etats-Unis, a savoir (entre autre) le systeme imperial, la sacralisation des textes, le crédit, le systeme de santé et les inegalités.

Le syteme impérial n’est pas a vrai dire ce qu’il y a de pire ici, mais c’est quand meme un sacré pain in the butt.

D’une part, les Etat-Unis sont un des seuls pays a utiliser ce systeme :

Map of countries officially not using the metric system

Ce systeme n’est pas tres efficace par ailleurs, lorsqu’il s’agit de relier des quantités :

Imperial system vs SI

… meme si certains voient un sens caché entre ces quantités…

Imperial system is all about (il)logical ratios

En fait, le principal probleme, c’est quand on a tout en metrique (des vis, des clefs Allen) qui rentrent mais pas vraiment dans les trous faits pour…

Continue reading

Le père Noël existe-t-il vraiment?

(il s’agit d’une archive que j’ai retrouvée, et je trouve tout à fait dans l’esprit de what-if xkcd.)

Le père Noël existe-t-il vraiment?

Par l’absurde, supposons que le Père Noël existe vraiment.

Il y a approximativement deux milliards d’enfants de moins de 18 ans
sur Terre.
Cependant, comme le Père Noël ne visite pas les enfants Musulmans,  Hindous, Juifs,
Bouddhistes ou Shintoïstes (sauf peut-être au  Japon…), ceci réduit la charge de
travail pour la nuit de Noël à  en gros 380 millions d’enfants.

En comptant une moyenne de 3.5 enfants par foyer, cela revient à 108  millions de
foyers à visiter, 54 millions en présumant que chacune  comprend au moins un enfant
sage. Le Père Noël dispose d’environ 31  heures de labeur dans la nuit, grâce aux
différents fuseaux horaires  et à la rotation de la Terre, dans l’hypothèse qu’il
voyage d’Est à  l’Ouest, ce qui paraîtrait plutôt logique.
Cela revient à 967.7 visites par seconde…

Cela signifie que pour chaque foyer Chrétien contenant au moins un  enfant sage, le
Père Noël dispose d’environ un millième de seconde  pour parquer le traîneau, sauter en
dehors, dégringoler dans la  cheminée, remplir les chaussettes, distribuer le reste des
cadeaux  au pied du sapin (et le chercher s’il n’est pas bien mis en évidence  !),
déguster les quelques friandises laissées à son intention,  regrimper dans la cheminée,
enfourcher le traîneau et passer à la  maison suivante…
En supposant que chacun de ces 108 millions d’arrêts sont distribués  uniformément à la
surface de la Terre (hypothèse que nous savons  fausse, bien sûr, mais que nous
accepterons en première  approximation), nous devons compter sur environ 1.4 kilomètres
par  trajet.

Cela signifie un voyage total de plus de 150 millions de kilomètres  – sans compter les
détours pour se ravitailler ou faire pipi. Le  traîneau du Père Noël se déplace donc à
1 170 kilomètres par seconde  soit 3000 fois la vitesse du son (à titre de comparaison,
le  véhicule le plus rapide fabriqué par l’homme, la sonde spatiale  Ulysse, se
“traîne” à 49 kilomètres par seconde et un renne moyen  peut courir au mieux de sa
forme à 27 kilomètres par heure…).

La charge utile du traîneau constitue également un élément  intéressant… En supposant
que chaque enfant ne reçoit rien de plus  qu’un cadeau de un kilo (une boîte de Lego
par exemple), le traîneau  supporte plus de 500 000 tonnes (emballage et étiquette avec
le nom  de l’enfant, pour ne pas se tromper parmi les 380 millions de  cadeaux, étant
compris), sans même compter le poids non négligeable  du Père Noël lui-même.

Sur Terre, un renne conventionnel ne peut tirer plus de 150  kilogrammes. Même en
supposant que le fameux renne volant soit dix  fois plus performant, le boulot du Père
Noël ne pourrait jamais  s’accomplir avec 8 ou 9 bestiaux, non, il lui en faudrait
environ  360 000 (aux arrondis près puisqu’on ne peut considérer que des  rennes
entiers). Ceci alourdirait la charge utile, abstraction faite  du poids du traîneau, de
54 000 tonnes supplémentaires.

554 000 tonnes voyageant à 1 170 km/s créent une énorme résistance à  l’air. Celle-ci
ferait chauffer les rennes, au même titre qu’un  engin spatial rentrant dans
l’atmosphère terrestre. Les deux rennes  en tête du convoi absorberaient chacun une
énergie de 14 300 Joules  chaque seconde. En bref, ils flamberaient instantanément,
exposant  dangereusement les deux rennes suivants. Tous les rennes seraient  ainsi
complètement vaporisés en 4.26 millièmes de seconde, soit  juste le temps pour le Père
Noël d’atteindre la 5ème maison de sa  tournée (si à l’instant initial il se trouve à
la première).

Pas de quoi s’en faire de toute façon, puisque le Père Noël, en  passant de manière
fulgurante de 0 à 1 170 km/s en un millième de  seconde, subirait une accélération de
17 500 G. Un père Noël de 125  kg (ce qui semble ridiculement peu) se retrouverait
plaqué au fond  du traîneau par une force de 2 157 507.5 kg, l’écrabouillant
instantanément…

On aboutit donc à une contradiction.

C’est pourquoi, si le Père Noël a existé, il est mort maintenant…
Joyeux Noël à tous tout de même!

La relativité du faux

english readers : this post is a translation of I. Asimov’s essay “The relativity of wrong”, which can be found here.

Continuons dans la lancée :

A couple of months in the laboratory can save a couple of hours in the library – Frank H. Westheimer

et présentons aujourd’hui la traduction du texte de Isaac Asimov, paru dans le Skeptical Inquirer durant l’automne 89. Il est disponible en version html.

(Pour compléter, je vous invite à lire “The Unreasonnable effectiveness of mathematics” de R. Hamming (en anglais; je n’ai pas encore trouvé la force de la traduire)

La relativité du faux

Par Isaac Asimov

The Skeptical Inquirer, vol. 14, No. 1, pp. 35-44, Automne 1989
traduction par Antoine Wojdyla

L’autre jour m’est parvenue une lettre. Elle était écrite à la main de façon grossière et difficile à lire par conséquent. Mais j’ai tout de même essayé de la déchiffrer, juste au cas où il y aurait écrit quelque chose d’important. Dans la première phrase, celui qui m’écrivait me disait qu’il avait fait des études de littérature, mais qu’il avait ressenti le besoin de m’enseigner les science (je soupirai, car je ne connaissais que très peu de littéraires suffisamment armés pour m’apprendre des choses scientifiques; mais je suis tout à fait conscient de l’immense étendue de mon ignorance, et je suis prêt à en apprendre autant que je peux de tout le monde, de sorte que je décidai de poursuivre ma lecture.)

Continue reading

Des Cartes

Le monde nous apparaît souvent tel qu’il est représenté. Aussi, amusons-nous à changer des perspective !

Si le monde n’était pas gauche, peut-être que nous verrions les choses sous un autre jour.
Voici une carte en projection Hobo-Dyer (à conservation de superficie). L’Europe n’est plus que “la Grèce” de l’Eurafrique !

L'Europe au pied de l'Afrique

A propos de Grèce, vous qu’elle est au Sud. Et que si l’on met le Sud en haut (pourquoi le devrait-on systématiquement le mettre en bas? pourquoi la droite et la gauche s’inversent dans un miroir, et pas le haut et le bas ? -réponse ici, section ‘miroir”), nous voila avec une nouvelle image mentale !

L'Europe, question de sens

La terre est ronde. Le chemin le plus court entre deux point est la ligne droite. Voici la liste des raccourcis :

Antipodes

L’Afrique est un grand continent, plus qu’on ne se l’imagine car les projections ne lui font pas honneur (il est coupé en deux par l’équateur). Pour preuve:

Pompe Afrique

Et le Pacifique, un grand océan (il faut bien remplir 71% en eau la surface de la Terre!).

Le grand Pacifique

J’ai encore une belle image à vous montrer, celle de la Terre vue depuis les confins du système solaire (photo prise par Voyager I, après 17 milliards de kilomètres parcourus)

A pale blue dot.

Et moi qui part en voyage !

 

edit 12 septembre 2013 :
Voici une tres jolie collection de cartes du monde, mettant en evidence quelques particularités macro-economiques de notre étrange société (ici).